12 janvier 2007

Sommes-nous tous sado-maso ?

reprimandeJ'ai remarqué -sisi, ça m'arrive- que nous sommes, nous les gens humains, très souvent attirés par les choses qui ne sont pas bonnes pour nous!
Quelques exemples :
- j'ai mal au dos, mais j'ai tout de même envie de faire des choses qui le solliciterai (exemple typique : faire les soldes alors que je marche même pas droit)
- en parlant des soldes, exemple typique de chose mauvaise pour le porte-monnaie (donc par conséquence pour le détenteur du porte-monnaie en question!)
- Des centaines -que dis-je, des milliers- de personnes fument alors qu'on sait très bien que "FUMER TUE" -et on le dit moins sur les paquets de cigarettes, fumer pue! L'odeur de cendrier froid, beurk !-
- Certaines femmes sont attirées uniquement par les mauvais garçons! Dont elles savent très bien qu'à long terme cela ne leur sera pas bénéfique. Et je ne parle même pas des femmes battues qui restent avec leur mari (enfin finalement si, je viens d'en parler)
- On adore manger sucré et gras, mais ça serait meilleur pour nous de n'être attiré que par les légumes et les fruits

Cette liste pourrait se compléter avec tant d'autres cas....

Je me demande tout de même d'où nous vient cette tendance? Est-ce que cela n'est qu'un reste de la période de rébellion de notre enfance où on souhaite encore plus faire quelque chose qui est interdit par les parents? Ou est-ce que finalement on aime se poser en victime et se plaindre?
Finalement, j'ai l'impression que beaucoup de nos petits tracas quotidien, nous nous les créons nous-même! Même si cela n'est pas fait de façon consciente..... Peut-être même que nous sommes juste programmés comme ça (ils auraient quand même pu faire des tests sur les prototypes là-haut avant d'en fabriquer toute une série!!).
Du coup, on essaye de prendre des résolutions pour changer la tendance, ce qui devient du coup toute une torture parfois et finalement ne nous fait pas toujours de bien non plus.... Cercle viscieux....
Quelqu'un m'a dit un jour qu'avec la volonté, on pouvait arriver à tout, mais je ne sais pas si c'est quelque chose de viable sur du long terme. A force de se battre contre nos tentations, nos envies, il existe un risque non négligeable qu'un jour, à tout réfreiner, on explose et finisse par quand même y céder mais en pire.
Au final, que faut-il mieux faire? Moi j'opterai pour la solution intermédiaire, être raisonnable mais se laisser aller parfois, pour tout simplement... vivre!

Posté par minicabe à 12:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Sommes-nous tous sado-maso ?

    oula...question existencielle...trop dure pr moi le vendredi après-midi ^^

    Posté par Lince, 12 janvier 2007 à 13:56 | | Répondre
  • Salut!!
    je suis une amie de Caro et j'ai à tout hasard cliqué sur le lien vers ton blog. Je trouve ta question très intéressante et les réponses que tu y apportes aussi (rapport parents/enfants) mais je pense que si l'homme fait des choix qui vont à l'encontre de son bien être parfois c'est aussi peut être pour tester ses propres limites et vivre. C'est une manière aussi de nier l'évidence, nier la souffrance. L'homme a du mal à prendre conscience qu'il n'est pas éternel et qu'un jour il mourra. C'est parceque l'on se croit immortel que l'on peut avoir tendance à faire des choses qui mettraient en péril notre vie. Comme le saut à l'élastique par exemple. On est jamais sûr infine si on en ressortira vivant ou non.En effet à l'âge adulte on est sensé être responsable. Il ne faut pas oublier que l'être humain, quelque peu réfléchi soit il est plein de contradictions et c'est ce qui peut faire qu'il est ouvert d'esprit ou non.

    Posté par Ema, 04 février 2007 à 20:43 | | Répondre
  • coucou c'est mam'zelle emie (organisatrice du girly swap hihi) je voulais savoir si tu avait recu le colis de ta swapeuse secrete PAR ce qu'elle s'inquiete un peu .... avc la poste y'a de quoi ...

    biz EMIE

    Posté par Mam'zelle emie, 16 février 2007 à 11:35 | | Répondre
  • je suis assez d'accord avec toi. Mon copain appelle ça les pbs de filles, je crois bien que c'est peut etre pr ça que j'ai fait le girly swap...

    Posté par lilouever, 25 février 2007 à 18:45 | | Répondre
  • suis je ce que j'ai conscience d'être....

    Il y a beaucoup de vrai dans ce que je viens de lire, et , croyez moi, je peux vous assurer que ce n'est pas chez les femmes que ces questions existantielles se posent. Il y a un italien qui s'appelle giacom... je sait plus comment et qui disait que les sciences, l'art et la philosophie étaient des exemples de prise de tête réussies et que tout le reste n'était que foutaises... Sans aller jusque là, il vaut mieux parfois transformer une réalité dure ou difficile à accepter par un brin d'imaginaire, voir la nier plutôt que d'affronter ses propres peurs car cela demande un courage énorme. On prends alors conscience de mécanismes inconscients et l'on se rends compte que l'on n'est pas aussi maitre de soi qu'on ne le pense. C'est comme si un mille pattes voulais penser à coordonner chacunes de ses pattes au lieu de les laisser s'ajuster naturellement, ça peut faire beaucoup de dégâts au final. Bref tout ça pour dire que tout ce qui nous apporte du réconfort est à garder mais, comme les champignons hallucinogènes, si on en mange trop, on peut en tomber malade

    Posté par gilles, 10 mars 2007 à 10:57 | | Répondre
  • erreur

    à la deuxième ligne de
    "suis je ce que j'ai conscience d'être...."
    il faut plutôt lire:
    "ce n'est pas que chez les femmes"

    Posté par gilles, 10 mars 2007 à 10:59 | | Répondre
Nouveau commentaire